Mercredi 22 Mai : Bienvenue au Royaume de l'Optimisation Fiscale

La Ligne Jaune
Event date 22 mai 2019 12:00 - 18:00
Event location Disneyland Paris • Marne-la-Vallée, 77700
5 commentaires
18 likes
857 vues

Vu ici: https://www.facebook.com/events/315177152492682/

ENTRÉE GRATUITE POUR TOUTE PERSONNE PORTANT UN GILET JAUNE !

Réussite commerciale, Disneyland Paris n'a jamais affiché d'équilibre financier depuis son ouverture. Entre son introduction à la Bourse de Paris en 1989 et son rachat par la maison mère en 2017, le titre avait même perdu près de 99% de sa valeur ! Sauf que la société mère américaine, la Walt Disney Company, s'en est mis plein les poches en ponctionnant à sa filiale française plus de 1,4 milliard d'euros en vingt-cinq ans, au titre de royalties et de commissions diverses. Pendant ce temps-là, la filiale française payait moins d'impôts chez nous… Mickey, roi de l'optimisation fiscale !

Disneyland a bénéficié du CICE (crédit d’impôt compétitivité emploi) à hauteur de 16,4 millions d’euros pour 2014. Mickey aime bien l’argent public et a l’habitude de vivre aux crochets de la collectivité. Après la signature de la convention ayant lancé le projet de parc, en 1987, le gouvernement socialiste de Mitterrand avait prêté des centaines de millions d’euros à de très faibles taux d’intérêt.

Et surtout, il avait pris à sa charge toutes les infrastructures routières et ferroviaires : création de deux gares, un boulevard circulaire, un échangeur autoroutier, avec exonérations fiscales multiples. Le parc, qui n’a été bénéficiaire que sept ans sur trente années d’existence, s’est à chaque fois fait renflouer par l’Etat, à travers la Caisse des dépôts qui a renoncé à plusieurs reprises aux intérêts qui lui étaient dus.

Et pour ceux qui gobent encore l'argument "ça crée des emplois", sachez que les soutiers, les emplois au bas de l’échelle des salaires, sont au nombre de 13 400. C’est-à-dire que la majorité des emplois créés le sont à bas salaires. Ils sont rétribués sur la base du Smic +1 %, soit environ 1300 euros bruts mensuels, sans repos ni prime pour le travail du dimanche. De nombreux salariés ne sont pas payés davantage s’ils travaillent un jour férié ou la nuit. Le niveau des accidents du travail est extrêmement élevé : 1500 par an pour 15 000 salariés, soit un ratio plus fort que dans le bâtiment, a dénoncé la médecine du travail du site. Le fait que l’entreprise prétende perdre de l’argent est aussi très pratique pour inciter à la modération salariale.

Envahissons Disneyland Paris pour rappeler à Mickey que la récréation est terminée ! Entrée gratuite pour toute personne portant un Gilet Jaune. Et pour une fois, vous pouvez emmener vos enfants.

Le lieu de rendez-vous sera communiqué quelques jours avant l'évènement.