publié il y a 2 mois
le dimanche 14 juin 2020 22:26

 

 

ADRESSE AUX ORGANISATIONS SYNDICALES,

AUX ASSOCIATIONS, AUX COLLECTIFS … 

 

Le 11 mai, premier jour du déconfinement, la « loi d’urgence sanitaire » du 23 mars 2020 a été prorogée jusqu’au 10 juillet. Le gouvernement envisage encore une fois, en dépit de l'avis du conseil d'État, de la prolonger dans les faits jusqu’au 10 novembre. Cette loi permet de gouverner par décret. 

L’urgence sanitaire serait de nous fournir gratuitement les protections nécessaires, de généraliser le dépistage, mais aussi de donner de vrais moyens au personnel hospitalier et à la recherche médicale, pas de supprimer nos libertés publiques ! Depuis le 11 mai, des arrêtés préfectoraux ciblés interdisent notre expression publique. La répression de nos rassemblements pacifiques (respectant les exigences sanitaires : groupes limités à 9 personnes, distanciation physique, port de masques …) est systématique. Exemples :

  • Montpellier RPPA (11 mai) : Confiscation d'une banderole, 4 PV prétextant une « infraction au code de la route », un policier dira « on veut plus vous voir sur le rond-point ! »
  • Montpellier (16 mai) : matraquages (une femme blessée), 7 arrestations, 25 verbalisations
  • Gignac (14 & 28 mai, 4 juin) : relevés d’identités par les forces de l’ordre pour verbalisations (« interdiction des rassemblements de protestation, même de moins de 10 personnes, sur tout le territoire »)
  • Béziers (27 mai) : rassemblements interdits « en raison de la détermination de certains groupes de personnes à s’attaquer physiquement avec violence aux forces de l’ordre, d’établir des stratégies alliant mobilité et effet de surprise et d’essayer d’envahir aux fins de dégradations les commerces de la commune » (arrêté préfectoral)
  • Millau (12 mai) : rassemblements « nassés », PV (dont une vingtaine par vidéosurveillance) …

Depuis 18 mois, avant comme après le confinement, nous luttons pour la justice sociale, fiscale et écologique. Nous étions dans la rue pour nos retraites, contre les violences policières…. Nous y serons aussi le 16 juin aux côtés des hospitaliers ou le 20 juin aux cotés des sans-papiers … 

Avec "l’immunité-impunité" policière, ces mesures répressives, arbitraires, discriminatoires, visent à bâillonner l’ensemble des organisations démocratiques du mouvement social. Avec le prétexte de la loi d'urgence sanitaire, le gouvernement s'offre un outil sur mesure pour tenter d’écraser toutes les luttes à venir alors que les atteintes aux droits sociaux vont s'intensifier (emploi, salaires, 35h, retraites, sécu …). 

Le droit d’expression, de réunion, de manifestation est inaliénable et indivisible : nous exigeons l’abrogation de cette loi liberticide. Il en va des libertés publiques, de la liberté tout court. Localement, de Béziers à Montpellier et au-delà de nos différences, nous nous adressons publiquement à toutes les organisations du mouvement social, de la jeunesse et des droits humains pour une prise de position en ce sens et - pourquoi pas - une initiative commune.

La division et l’inaction sont les seuls alliés du pouvoir.

                                                                                                                      Le 14 Juin 2020

 

Convergence 34, Convergence Millavoise, Gilets Jaunes Béziers, Gilets Jaunes Castries, Gilets Jaunes Gignac, Gilets Jaunes Lavérune, Gilets Jaunes Montpellier RPPA, Gilets Jaunes Sommières.

Gilets Jaunes de Gignac et alentours
34150 - Gignac
0 0
Gilets Jaunes de Gignac et alentours il y a 5 mois
le dimanche 1 mars 2020 16:23
Acte 70 des Gilets Jaunes. Rendez-vous à Paris le 14 mars. Retrouvez la vidéo et le texte sur https://foutremachin.noblogs.org
FM2020
Vimeo
2 2
34 Hérault - La Ligne Jaune il y a 5 mois
le mercredi 19 février 2020 22:48
chris
dépt.34
1 3
publié il y a 6 mois
le jeudi 30 janvier 2020 14:41

SUS aux LOIS  européenne, DIRECTION mondiale, DÉCISIONS nationale, …

Qui n'ont rien à voir avec les envies, besoins, attentes, ... d'un groupe de personne, dans des lieux définis, avec des contraintes spécifiques, un climat particulier, ...

UNE ADAPTABILITÉ "des réponses"  NATIONALE, EUROPÉENNE et MONDIALE impossible à mettre en œuvre et du coup complètement décalé, voir dangereuse et pernicieuse et qui crées un déséquilibre profond entre les français et françaises.

Nous devons sortir de l’Europe, redonnez à notre pays et plus encore à nos communes les pleins pouvoir de faire par exemple appliquer les lois nationales  modifiées en rapport aux lieux et aux habitants, pour qu’elle soit juste et viable.

Bref : après analyse j'ai peur que les solutions alternatives prennent du temps et que la nouvelle "façon de gérer un pays", "façon de vivre ensemble", "gestion par le peuple", "..."

N’arrive jamais tant le chemin est long pour mettre en place "un nouveau système".
 Ne faut-il Donc pas une transition avec un parti « conventionnel » ou du moins structuré répondant en adéquation avec les vœux principaux des gilets jaunes:
- reprendre notre autonomie par la sortie de l’Europe 
- mise en place instantané du RIC 
nous aiderai à prendre le temps nécessaire pour créer une autre façon de vivre je rentre dans une liste électorale municipale (comme simple élu) et je vais faire en sorte que les grandes décisions pour notre commune soit prise après concertation  avec les habitants de la commune. je cherche par l'action à amener une nouvelle façon de gérer ... et c'est pour cela que je pense qu'il faut un tremplin à nos idées et si c'était donc le parti de l'UPR ce tremplin.

Venez nombreux en débattre sur mon groupe, La campagne TARNAISE merci d’avance

la campagne tarnaise
81120 - Dénat
3 0
publié il y a 6 mois
le mardi 28 janvier 2020 14:26

La Campagne TARNAISE

je suis athée en politique depuis bien longtemps, les causes en sont nombreuses mais la plus importante est que je ne me reconnais dans aucun partis, mon réveil avec la révolte des gilets jaunes que je soutien à était très brutal, mon vote blanc à toujours favorisé "le tête de liste".

J'ai 51 ans, suis un petit artisan dans un milieu rural, les inégalités, les lois mal adaptées, les obligations absurdes de chacun, les décisions injuste de nos élus sur notre quotidien (se cachant derrière les lois ou les appliquant bêtement), les irrégularités sur l'urbanisme pour favoriser des "préférentiels" ou du "personnel" et destituer les autres de leurs droit et biens, sans aucun scrupule et aucune empathie (cela m'est arrivé), ... et tous cela à petite échelle, c'est à dire autour de moi, de nous.

Tant de problèmes, de situations, ... à résoudre qui pourrai l'être fait simplement, dans un travail commun, réfléchi, logique et personnalisé et à la place ont vous parle de 

LOIS  européenne, DIRECTION mondiale, DÉCISIONS nationale

Qui n'ont rien à voir avec les envies, besoins, attentes, ... d'un groupe de personne, dans des lieux définis, avec des contraintes spécifiques, un climat particulier, ...

UNE ADAPTABILITÉ "des réponses"  NATIONALE, EUROPÉENNE et MONDIALE impossible à mettre en œuvre et du coup complètement décalé, voir dangereuse et pernicieuse.

Nous devons sortir de l’Europe, redonnez à nos communes les pleins pouvoir de faire par exemple appliquer les lois nationale  modifié en rapport aux lieux et aux habitants, pour qu’elle soit juste et viable. les exemples de cette logique de fonctionnement sont nombreuse
en voici un:

la loi sur l'eau qui donne contrainte et danger dans notre "secteur de pleine", la loi sur l'eau est plutôt une bonne loi qui protège notre environnement de l'exploitation humaine elle est parfaite pour des secteurs de moyenne ou haute montagne, dans des secteurs de 1er catégorie piscicole ou la flore et la faune sauvage sont encore bien présente et fragile.
mais appliqué bêtement à notre secteur de pleine et de vallon (le Denatois par exemple) devient contre-productive, dangereuse, risqué,... et même polluante
explication:
la loi sur l'eau interdit de retirer le sable et le gravier du lit des ruisseaux et rivière, interdit de faire des petites retenues ou de modifié le lit de la rivière. avant tous les agriculteurs retiré les graviers et sable de nos ruisseaux (la SOU par exemple à Denat) cela leurs permettais de refaire les chemins (pour le passage de tous) et faisait leurs bétons pour les stabulations. ils entretenais donc des trous d'eau dans le ruisseau ou l'été quand notre ruisseau ne coule presque plus la faune aquatique pouvait vivre, ou le bétail pouvait boire à ce jour le ruisseau devient large et très peu profond  chaque été il est à sec et chaque hiver il déborde et arrache les berges, ... et nos agriculteurs achète du sable et du caillou qui est livré avec des gros camions qui ont fait beaucoup de kilomètre, ...

encore une loi pensé générale et complètement inadapté à notre milieu

il faut sortir de l’Europe, et que les français puisse à tous moments, sur tous points par référendum et débats locaux reprendre leur futur en main, l'organisation, les règles locales, ...
OUI au FREXIT et au RIC

 

Compatible ou pas ?

 

Comme je le dit ci-dessus, "athée en politique ... " " je ne me reconnaissais dans aucun parti politique ...", mais à force d'analyses, d'écoutes, de discutions, ... le parti de l'UPR semble en adéquation avec bien nombre de revendication des gilets jaunes: le frexit, le ric, ...*

J’aurais aimé savoir si des GJ pouvais me donner leurs avis et/ou si le sujet est ou à était déjà abordé, dans l'attente merci de votre lecture

la campagne tarnaise
81120 - Dénat
3 1