Alex_LLJ il y a 3 mois
le samedi 2 mai 2020 19:14
C'est une fiction expérimentale qui décrit la rencontre de 3 personnalités d'exception , un certain 13 Octobre 1806, la veille de…
bellas
Vimeo
0 2
Alex_LLJ il y a 3 mois
le samedi 2 mai 2020 19:01
Le film est une fiction en 14 actes (entre pamphlet méta-politique et méta-religieux) , dans laquelle le personnage principal est la Mort. On la…
bellas
Vimeo
0 5
publié il y a 4 mois
le dimanche 19 avril 2020 09:11
Action
Début: 19 avr. 2020 19:55
Fin: 11 mai 2020 20:00
75020 - Paris

Bonjour, 

 

Inlassablement tous les soirs avec la précision d'un coucou suisse à 19h58 je chante à pleins poumons (devant un public enthousiaste puisque tout le monde applaudit après ;-))

Et les paroles du chant de la Compagnie Jolie Môme sur l’air des Gilets Jaunes :

On est là,

On est là,

Aux fenêtres et aux balcons

Nous on est là.

On applaudit les soignants

Mais pas le gouvernement

Solidaires à 100%

Des gens d’en bas.

 

On est là,

On est là,

Confinés et révoltés

On n’oublie pas

Qu’ils ont tout privatisé,

Tout vendu aux financiers.

Ça n’se passe’ra plus comm’ ça

Car on est là.

 

On est là,

On est là,

Confinés et révoltés

On n’oublie pas

Les hôpitaux saturés

Et la santé dégradée.

Les moyens pour nous soigner

On les a pas.

 

On est là,

On est là,

Confinés et révoltés

On n’oublie pas

Les milliards aux entreprises.

Comme toujours ils priorisent

Leurs intérêts sur nos vies

Et sur nos droits.

 

On est là,

On est là,

Confinés et révoltés

On n’oublie pas

Les précaires vont travailler

Sans pouvoir se protéger.

De cette hypocrisie-là

On n’en veut pas.

jean P
dépt.75
0 0
publié il y a 4 mois
le vendredi 3 avril 2020 11:40

La très-libérale Valérie Pécresse, grande pythie du "french libéralism" et de la liberté d'entreprendre, se prend les pieds dans la filouterie de droite qu'elle ventait et défendait rageusement il y a encore quelques jours ; mise à nue, elle se plaint du libre échange et du libre marché sans contrôle qui prévalent exclusivement dans sa philosophie extrême ! Mais ces jours-ci cette dernière s'effondre face à la réalité, impuissante à parer le commun contre l'épreuve de vie et de mort qu'est la maladie pandémique. On savait déjà la sélectivité sur la fortune qui guidait son idéologie de privatisation de la santé, on en voit l'absolu cynisme et surtout l'injustice et la cruauté par manque de partage, et l'excès d’égoïsme de la droite réactionnaire.

C'est face à ce miroir qu'elle se trouve et c'est sa tête qu'elle y voit, et ne trouve comme réponse qu'à se plaindre d'elle-même, en accusant les autres pratiquant ses propres "idées" !

La défausse est grossière, infâme même dans ce temps de souffrance. Si elle avait un doigt d'honneur, elle quitterait cette place face à son échec idéologique et pratique.En attendant, le peuple trinque dramatiquement.

 

 


 

Journet
dépt.91
0 0
Journet il y a 6 mois
le mercredi 29 janvier 2020 19:39
Le 28 janvier 2020, Adrien Quatennens intervenait à l'Assemblée nationale lors de la Commission spéciale sur la réforme des retraites. #Retraites #DirectAn #AssembléeNationale ***RETROUVEZ ADRIEN QUATENNENS SUR*** Youtube : https://www.youtube.com/c/AdrienQuatennensOff Instagram : https://www.instagram.com/adrien_quatennens/ Son Site Internet : https://www.adrienquatennens.fr Twitter : https://twitter.com/AQuatennens Facebook : https://www.facebook.com/AQuatennens ...
Adrien Quatennens
YouTube
2 0
Journet il y a 7 mois
le dimanche 19 janvier 2020 06:44
publié il y a 7 mois
le samedi 11 janvier 2020 09:57

Tout le monde l'attendait, le Calendrier des GJs est sorti ! L'an 2 de la Révolution Jaune, un calendrier 2020 qui retrace également tous les actes de l'année derniere. 

La fête de lancement du calendrier c'est ce soir !

J'ai rencontré la Fée Ghistlaine Avan hier soir par le plus grand des hasards a l'arret de bus (sans bus, greve oblige). Apres 2 phrases d'introduction sur la solidarité avec les grévistes, nous réalisons que nous sommes tous les deux gilets jaunes. Je découvre ce magnifique calendrier et charmante GJ que j'accompagne sur son chemin nocturne. Rendez vous ce soir pour la lancement du calendrier que vous pourrez aussi acheter en ligne ici :

facebook.com/gr…07235736267615

lalignejaune.fr…ier_gj_3715248

75 Paris - La Ligne Jaune
6 0
publié il y a 7 mois
le samedi 11 janvier 2020 09:45
Festival
Début: 11 janv. 2020 20:00
Fin: 11 janv. 2020 23:00
Le 100 ECS 75012 - Paris

Le Calendrier de l'Avan Révolution est distribué par l'Association "La Fée Jaune". C'est une initiative créative ayant pour but de conserver la mémoire et de témoigner de l'esprit du mouvement des Gilets Jaunes. 
Merci à tous les GJ pour la Lumière et la Fraternité retrouvée ...

75 Paris - La Ligne Jaune
4 0
publié il y a 7 mois
le jeudi 9 janvier 2020 08:27

Usons d'abord du devoir d’usager du service public, du moins ce qu’il en reste, pour exercer un droit d’observation sur l’usage qui en est fait ; à savoir cette mise à disposition d’un évadé se criant innocent, victime d’une justice qui n’en est pas une et d’un complot entre elle, l’État japonais et Nissan contre ce pauvre homme. Deux heures trente d’antenne en direct et en continu sur France Info, sans compter le temps passé en « édition spéciale » ; la hiérarchie des informations montre assez l’orientation et les inclinations de cette rédaction ; la journaliste s’appesantissant trois fois de suite sur le « touchant témoignage d’amour » entendu à cette occasion en témoigne assez, et l’on attendit en vain, malgré deux « experts » présents, quel qu’éclairage sur le fond qui ne vinrent pas ; vinrent par contre les affects mouillés d’amour qui dégoulinent abondamment de nos jours. 

Venons-en à notre thème. Évidemment, « faire sa prison » comme s’exprimait le cardinal de Retz et plus tôt encore Richard Cœur de Lion n’est jamais agréable, et tous les témoignages sortant de la Santé ne brillent pas plus que ceux décris par Ghosn. Les milliers de prisonniers de France ne semblent pour autant pas attirer l’attention sur les mauvais traitements dont ils sont quotidiennement l’objet, et il serait bon que la Nation se penche un peu sur ce problème récurrent, mais je m’égare.

Quoi que je ne m’égare pas tant que ça : nous entendîmes il y a peu pareille plainte de la part de ces autres « puissants », les dénommés Balkany.

Les puissants savent décidément remettre en question les institutions au moment de s’y soumettre, et savent aussi le reprocher aux Gilets Jaunes lorsque ceux-ci se plaignent des violences policières et judiciaires par exemple. 

Bref, n’ayant aucune connaissance ni éclairage du volet japonais de cette affaire, retenons les explications données ressortissant à la démonstration selon laquelle les sommes dues n’ont pas été payées, mais elles sont dues quand même, oui, mais elles n’ont pas été payée, oui, mais elles sont dues…

Quoi qu’il en soit, s’il n’y a avait pas eu l’arrestation, elles auraient été payées sans que personne ne s’en occupe à part quelques signataires, c’est-à-dire fort discrètement, non ?

Et alors pour avoir accès à ces documents avant que l’affaire sorte, je parie qu’il eût fallu faire appel au moins à Médiapart si ce n’est à Wikileaks pour les avoir, alors qu’ils sont réputés être « publics », au moins de notoriété, d’après Ghosn. 

Bref, ayant peu d’attrait et de jugement pour un argumentaire sans contradiction, je parlerai plutôt du côté « versaillais » de l’affaire, si je peux me permettre ce bon mot.

Ah ! Versailles ! Ce n’est certes pas Louis XIV mais enfin nous vîmes quand même la flopée de larbins en perruques et habits grand siècle faire le service pour ces anniversaires de Monsieur et Madame, respectivement 60 et 50 ans si je ne me trompe, mais ce n’est pas ce qui comptait ; ce qui comptait est que Monsieur renvoyait l’ascenseur d’un ascenseur déjà renvoyer à la suite d’une subvention d’un million d’euros envoyée au château pour retaper les vieux murs via une fondation. C’est néanmoins l’argent de Renault et la Directrice de Versailles mit une salle à disposition de la marque pour remercier. Alors Ghosn en use à cette occasion et justifie cet usage par le fait que, si les Français ne viennent pas à Versailles, les étrangers y viennent en courant. Des « clients » assurément. C’est qu’il faut vendre beaucoup de voitures. 

Oui, mais les anniversaires ? Fêtés quand même et en même temps, non ? Oui mais les « clients » sont-ils venus pour cela ? Non, mais les anniversaires quand même…

Bref, reprenons à autre chose, non sans avoir noté l’argument absolument fallacieux de tout « patron » qui se respecte : Ghosn pris d’un altruisme formidable et dans l’élan d’une générosité infinie dit avoir fait travailler le personnel de Versailles. Grand prince, il sait renvoyer l’ascenseur et faire ruisseler l’argent ; d’ailleurs, le peuple japonais le reconnaissant partout dans la rue se confond en remerciement et soutient cet homme dans ses déboires, lui qui leur a tant apporté ; par exemple chez Nissan en réduisant les salaires et en passant le temps de travail à cinquante heures, non sans avoir licencié quelques dix-mille salarié(e)s dont il ne nous donne pas de nouvelle.

Si Ghosn évoqua le peuple aimant, il ne dit donc mot des salarié(e)s et de leur travail dont il tire et son statut et ses très confortables revenus ; pas plus ne parla-t-il des trois cadres traînés en Justice pour complotisme, non ; en revanche il parla beaucoup plus des « chers actionnaires ». 

C’est un peu logique : Ghosn n’est pas ouvrier, mais il est actionnaire, il le dit lui-même. Qui se ressemble s’assemble.

Bref, nous entendîmes aussi la justification concernant l’exil fiscal à Amsterdam qui n’en était pas un, puisqu’il y allait pour travailler. Certes, mais il prit les avantages fiscaux au passage, non ? Oui, mais c’était pour le travail. Certes, mais les avantages…

Bref. De même ces multiples nationalités sont fort pratiques : se rendant en Israël, il n’est pas libanais, mais rentrant du Japon au Liban il l’est… Cette curiosité dans les identités multiples l’amène quand même à s’excuser auprès des Libanais d’avoir été en Israël, même si c’était pour les affaires.

Bref, résumons : s’il y a un maître du « en même temps », c’est bien Ghosn et il en avait tous les pouvoirs. C’est le problème de laisser tant de pouvoir à un seul homme ; ce petit jeu finit toujours par poser une question : pour qui travaillent-t-ils, ces maîtres du « en même temps » ?

Si l’on compare à un Macron, prônant les retraites par répartition et en même temps par capitalisation à ce que l’on vient de déplier des propos d’un Carlos Ghosn, nous trouvons la même chose : jusqu’où peut-on pousser la rouerie avant qu’elle ne devienne une trahison ?

Et qu’est-ce qui arrête cette dérive d’hubris individualiste sinon la Justice ?

Nous savons tous que ce n’est pas à Versailles qu’elle fut rendue. Le Japon semble prendre la chose un peu plus au sérieux. La France pourrait bien en tirer leçon.

Journet
dépt.91
1 0
publié il y a 7 mois
le mardi 7 janvier 2020 14:57

Ah ! Qu’elle est belle la France, disciple de Bonus !

Pleine de journalistes, la cadène à bon prix,

Chaque œil à son prompteur, tout pris de nystagmus,

Le troisième bien en face opérant tous les tris !

 

Et tous ces réformistes, avalistes en lice

Allant, troupes serrées, deviser au Palais 

De la valeur du point au golf ou au tennis

Escamotant la taille du trou et du filet !

 

Regarde-les contents ergoter sur la vie

Du peuple, disparue, honteuse de son coût,

Sous mille coups de verge et bien autant en vit,

Enfants, femmes et vieux, en mourir beaucoup !

 

Écoutez-les compter un beurre du croissant

Où seule une farine grise leur enthousiasme,

Écoutez-les vanter le nombre de passants

Qu’une ceinture relie sur des os et des miasmes !

 

Ils sont universels et tout leur semble tel :

La pioche vaut la brosse et marteau valant plume,

Qui va genoux en sang vaut talent de dentelles,

Pourvu que je te pique, pourvu que je te plume !

 

Et l’énorme mensonge ! Oh ! Le vilain mensonge !

Plus vieux tu vieilliras, plus jeune resteras !

Prophètes les voilà, et devins de mes songes !

Eh quoi ! Tu démens ? Leur corbeau estera !

 

Réformistes, progressistes, poussant leur idiotisme

En ses abstractions fines et réunis en chœur,

Crachent au trottoir, lèchent à la cour, chient d’autres ismes,

Et meurent ne sais quelle mort d’avoir mangé les cœurs !

 

Ah ! Qu’elle est belle la France, disciple de Bonus !

Les grands maîtres du dol foisonnent en leur privé,

Fouillant dans le public la gorge, l’oreille, l’anus,

L’index en hameçon, l’œil sur la proie rivé !

 

Eh toi ! offert et nu sous leur menace perfide

Qu’ils t’assènent joliment en te pliant la tête,

Que ne veux-tu trancher dans leur langue bifide

Et jusqu’à la racine en arracher la bête !

 

(Tous les mots un peu secs sont dans Wikipédia, encyclopédie de libre licence comme le poète.)

Journet
dépt.91
1 0